fbpx

Coupe du monde, vecteur de cohésion professionnelle ?

Rassurez vous il ne s’agit pas d’une compétition qui engage 32 boites dans le but de décrocher le graal . Mais plutôt de la coupe du monde vécu entre coworkers, étant donné les horaires de cette dernière. Sortez les écharpes, les sifflets et les maillots nous allons vivre une journée de coupe du monde dans un espace de coworking.

Le coworking dans ses objectifs parle d’occasion de se créer de nouveau contact. Communier au tour d’un événement planétaire, autour d’une même passion, accentue les liens entre coworkers. D’ailleurs connaisseur ou pas, tout le monde est au fait de cet événement.

Entre 16h et 18h les salles de repos se transforment en stade de foot entre les chants, l’enthousiasme, les maillots et autres accessoires. D’autres s’improvisent consultant, les espaces communs paraissent comme un plateau d’experts entre analyses pertinente ( quoi que quelque fois subjectifs ) et idées de coaching.

Le plus particulier, de l’hymne au coup de sifflet final, c’est suivre un match de l’équipe de France. Pas sure que la salle de repos ait grand chose à envier au virage nord du stade de France. Le plus beau reste cependant la manière dont nos coworkers exulte à l’unisson après un but des bleus.

Certains viennent d’ailleurs à créer des liens qui dépasse le cadre professionnel à travers une même passion.

Marquer le coup en mettant en place le confort nécessaire dans les salles de repos contribue à fidéliser les coworkers, en plus d’un certain attachement au lieu, suivant le scénario ( pas certain que ce soit le cas si la France se retrouvait éliminée ).

 

Les matchs à saveur particulière

 

Une petite mise en contexte s’impose, un espace commun suppose un lieu cosmopolite, avec des individus issue de divers horizons. Cela colle avec le concept de Coupe du Monde ( diverses nations ) non ?

Pour exemple, la rencontre Espagne – Maroc. Le passif des deux pays, historiquement parlant, rajoute déjà une certaine saveur à la rencontre. Vous êtes d’origine Espagnole et votre patron d’origine Marocaine. Une chose est sûre ça va « chambrer ».

Implicitement nous savons que le vainqueur fera le « beau » le reste de la semaine.  

Rien de bien méchant, bien au contraire, votre boss vous sortant «  si on perd, je vous augmente » on aurait aimer que ce soit sérieux. 

Tout les moyens sont bon pour lancer des piques au second protagoniste. Le tout dans une ambiance de plaisanterie. L’espace de 90 minutes le fossé patron-employé se dissipe donc et laisse place à une atmosphère de cours de récréation.

 

Les petits paris sympa

 

Bien entendue une Coupe du Monde avec les collègues sous-entend pronostics et petits paris (histoire de savoir qui payera le café demain, ce petit café au gout de miel qu’il dégustera en vous regardant d’un air moqueur ).
En effet, dès le matin, certes, la productivité est présente mais les premières discussions ne sont pas dures à imaginer. Match du soir de la veille et perspectives sur le match du jour, qui sera diffusé dans la salle commune.

Perspectives qui ouvrent une porte sur les pronostics, bien évidemment, les opinions divergent sur le sujet. Et il faut bien se départager.

Le fait est qu’avant le coup de sifflet final, on ne peut définir le pronostic gagnant. En attendant il faut que tout cela ait un enjeu. D’où les petits paris sympa du type : le perdant aura le déjeuner à sa charge dés le lendemain.

En cas de victoire, un motif pour des moqueries mesurées. Le type de plaisanterie qui petit à petit fait naître une complicité. Comme quoi il ne s’agit pas juste de regarder 22 hommes courir après un ballon.

 

Uruguay – France

 

Vu le débat généré par ce match, la veille, ne vous étonnez pas de voir la moitié des collaborateurs de votre espace de travail en bleu aujourd’hui.

Vous avez vécu le match France – Argentine ? Attendez vous à une bien plus grosse ambiance. Il s’agit là d’une possible qualification en demi-finale. En Argo, ça serait le « feu ». Et quoi de mieux pour renforcer la cohésion entre collègues que ces moments de partage.

Cet Uruguay – France s’annonce explosif dans vos salles de repos !

Partager cet article

Vous aimerez aussi

Burostation, le coworking et les affinités professionnelles

« Mission Coworking » : état des tiers lieux

FrenchTech Montpellier : Un Tramway Nommé Start-up

Semaine Européenne de la Mobilité ( 17ème édition)

X