fbpx

Le Coworking, une alternative écologique

Le coworking est un phénomène, qui aujourd’hui, dépasse le simple partage d’un espace. Sachant que nous passons une grande partie de notre temps au travail et au moment où l’aspect écologique représente un enjeu décisif dans la sauvegarde de l’environnement, le coworking présente une alternative éco-responsable. De la poubelle de tri, aux fournitures, en passant par le mobilier sans oublier les déplacements, l’écologie devient petit à petit inhérente au coworking. 

 

En effet le coworking abonde dans le sens de l’écologie. Par opposition au bureau traditionnelle plus consommateur d’énergie ( le même matérielle informatique pour chaque salarié), il représente un espace où la consommation d’énergie s’éloigne de l’outrance. On peut utiliser à plusieurs une seule et même imprimante, les cuisines, les éclairages, les chauffages et d’autres produits à fortes émissions. Le coworking incite donc à une consommation éco-responsable.

Le déplacement écologique

Coworking, une alternative écologique

En dehors de mutualiser les ressources, le coworking permet également des déplacements plus en phase avec l’environnement.

Dans une démarche écologique et afin de diminuer les temps de trajet, les espaces de coworking s’implantent le plus souvent, dans un quartier résidentiel ou dans des zones qui connaissent une nouvelle ascension économique. La clientèle sera alors essentiellement constituée de personnes qui n’auront pas à effectuer plus de 30 minutes de trajet. D’où l’émergence des nouvelles tendances de transport comme le vélo, la trottinette, la marche à pied, ou les transports en commun. Les nouvelles zones d’activités économiques qui hébergent des espaces de coworking, sont aujourd’hui desservies par le réseau de transport des grandes villes, aussi éloignées du centre soient elles. L’accès à ces zones par les transports en commun, contribue au développement durable, par la faible émission de C02 de ces moyens de locomotion.

Movin’on, le transport durable

Dans cet esprit de déplacement éco-résponsable, de plus en plus de projet sont mis sur pied afin sensibiliser et proposer des alternatives aux moyens de transports néfastes pour l’environnement.

Le sommet MOVIN’ON, né de l’initiative de la marque Michelin, concentre l’essentiel de ses forces dans la conception d’outils de transport durables. Comme la voiture électrique, des plans de routes qui favorise une circulation fluide et sans pollution ou encore le déploiement d’autobus électriques avec de plus en plus d’autonomie. Ils travaillent en compagnie de la crème ( concepteurs automobile, géants de la technologie…). En outre, Movin’on se concentre aussi sur la sensibilisation, en véhiculant un message incitant à la consommation éco-responsable. 

 

Ils préparent dans cet optique de sensibilisation un séminaire sur le sujet qui aura lieu au Canada, du 4 au 6 Juin 2019. Pas moins de 5000 participants, 60 pays représentés, 40 start-up sont attendus à Montréal. De plus, 600 véhicules durables seront proposés à l’essai aux start-up présentes.

L’apport d’un espace vert

Certains poussent l’écologie bien plus loin que des petits gestes. L’apport de verdure dans les bureaux par exemple. Elle entraîne une hausse de la concentration et de la satisfaction des employés ainsi qu’une atmosphère plus respirable (les plantes respirent du C02 et expirent de l’oxygène).

Coworking, une alternative écologique

Selon les études de Alex Haslam, professeur de psychologie à l’UQ,’s School of Psychology. L’exposition à la nature peut avoir un effet positif durable sur l’esprit. La productivité des salariés peut s’accroître de 15% dans un environnement de travail agrémenté de plantes vertes. Des employés plus satisfaits au bureau équivaut à une meilleure qualité de vie au travail.

Trouverez vous aussi l’espace qui ressort le positif en vous sur Burostation.

Partager cet article

Vous aimerez aussi

Manger équilibré au bureau, c’est possible !

Coworking et VR : Une révolution #3

Mon espace de coworking à Montpellier

Coworking et VR : Les activités extra-professionnelles #2

X